ATATÜRK

 

Heureusement que nous avons eu Atatürk !

Hürriyet, Istanbul

Nous avons tous vu mille fois les images terrifiantes des attentats du 11 septembre. Après avoir été secoués par le désespoir des gens pris au piège, nous avons ensuite partagé pendant des jours la douleur des familles des victimes. Mais les images qui sont venues à l'écran les jours suivants étaient encore plus effrayantes : nous avons eu honte en voyant ces foules moyenâgeuses déchaînées dans les villes d'Afghanistan ou du Pakistan, en turbans ou calottes, avec des barbes tombant jusqu'au ventre et les yeux exorbités, remplis de haine et de colère, crier à la victoire, sauter et danser pour se réjouir du massacre de milliers d'innocents. Ils n'arrêtaient pas de louer le nom de Dieu, se félicitaient du nombre de morts et maudissaient les Etats-Unis. C'est bien malheureux de dire que le visage de l'islam a été présenté au monde entier avec ces images.
Laissons-les de côté et réfléchissons à nous-mêmes. Où serait la société turque aujourd'hui si nous n'avions pas eu un homme comme Mustafa Kemal (Atatürk), qui, après avoir gagné la guerre de l'indépendance [1920-1922], a réalisé de grandes réformes en l'espace de quinze ans ? Ceux qui sont contre Atatürk doivent se demander en quoi nous serions aujourd'hui, sans lui, différents du Pakistan, de l'Afghanistan ou des pays arabes. La Turquie est complètement différente ; elle est le seul pays laïc du monde musulman ; le seul pays musulman au système occidental, conservant sa religion et sa foi.
Si nous pouvons vivre aujourd'hui notre islam avec plaisir, avec tolérance et en harmonie avec l'époque, si nous avons pu nous intégrer à la civilisation occidentale tout en restant musulmans, c'est grâce à Atatürk.

Tufan Turenc

Courrier International
18/10/2001, Numero 572

Atatürk